Report Chars's Profile

Statistics

Anime Stats
Days: 121.1
Mean Score: 7.18
  • Total Entries295
  • Rewatched1
  • Episodes7,020
Anime History Last Anime Updates
Soukou Kihei Votoms
Soukou Kihei Votoms
Aug 14, 2011 7:59 AM
Watching 3/52 · Scored -
Nichijou
Nichijou
Aug 14, 2011 7:59 AM
Watching 15/26 · Scored -
Mawaru Penguindrum
Mawaru Penguindrum
Aug 14, 2011 7:58 AM
Watching 5/24 · Scored -
Manga Stats
Days: 35.9
Mean Score: 7.87
  • Total Entries56
  • Reread0
  • Chapters2,605
  • Volumes717
Manga History Last Manga Updates
Love My Life
Love My Life
May 6, 2011 4:20 AM
Completed 12/12 · Scored 9
Devilman Lady
Devilman Lady
Apr 24, 2011 12:57 AM
Plan to Read · Scored -
Devilman
Devilman
Apr 24, 2011 12:56 AM
Completed 53/53 · Scored 10

Favorites

All Comments (40) Comments

Would you like to post a comment? Please login or sign up first!
Windspirit Jul 2, 2012 8:10 AM
Je préfère effectivement les types qui ont vécu et subi la vie et le racontent pour transmettre un patrimoine aux futues générations (Afrique, Russie, Amérique, prolétariat, médecine, armée) aux petits bourgeois pédés pleurnichards qui racontent sur des pavés entiers à quel point ils sont amoureux de leur maman.
dareen Sep 1, 2011 12:35 PM
D'ailleurs dans mon top rajoute sans problème les 3/4 des personnages d'Evangelion et ceux de Ghibli. Je ne les ais pas mis car je voulais avoir de la place pour ceux des autres séries :)
dareen Sep 1, 2011 12:30 PM
(ne me spoil pas Legend of the Galactic Heroes :( )

(attention pour les lecteurs : spoil méchant d'évangelion)
Ce fou.
Faut pas me lancer dans Evangelion.
Bref, par où commencer ? Ah oui Kaworu. Et bien contraire à ce que tu peux imaginer je ne l'aime pas parce que yaoi with shinji toussa (bon y'a un peu de ça :p mais c'est bien plus complexe, si je ne le balance pas dans mes couples favoris c'est justement parce que je ne le considère pas comme tel). En fait le Kaworu de mon Top provient exclusivement de l'épisode 24 de la série, j'ai beau me toucher à chacune de ses apparitions dans les fanfics plus ou moins officielles il n'est qu'un fantasme qui ne possède en rien la puissance du personnage de l'épisode 24.

A vrai dire c'est lié à Shinji (N°2 de mon top tout de même, je refuse de voir toutes les méchantes critiques que l'on fait sur lui, même les tiennes, mais ceci est une autre histoire). Il faut l'immaginer à ce niveau de l'histoire : il se sent abandonné, complètement ridicule dans cette histoire qui le dépasse largement, son univers est entrain de se déconstruire depuis plusieurs épisodes (Toji KO, Asuka dans le coma, Rei n'est pas humaine etc..) et là apparait Kaworu. Souviens toi de sa première apparition : il est là assit sur une statue qui ressemble à un Ange regardant le couché de soleil derrière un paysage d'une paisible apocalypse. Evangelion est l'unique fiction qui m'a fait vivre le goût du sang, la destruction personnelle, la solitude et bien d'autres sensations (par exemple la scène de la masturbation dans le film est extrèmement sale et m'a carrément mit mal à l'aise, alors que ça dans n'importe quel anime serait vulgaire). Cette séquence où Shinji se sentant extrèmement seul et perdu (silence avec le bruit des insectes) va rencontrer la personne qui sera celle qu'il a longtemps cherché et désiré dans ce monde est mémorable. Kaworu est le dernier espoir pour que Shinji s'accroche à la vie (on le vera après dans le film : il est mentalement mort, traumatisé pour avoir tué de ses mains la dernière personne qu'il lui était cher).

Kaworu joue donc le rôle de l'Ange protecteur, celui qui est descendu sur terre pour épauler l'humain et le conduire à s'aimer et aimer le monde. Il apparait comme un être quasi-divin, s'exprimant dans un langage qui vient du coeur et se comportant de manière non-humaine. Parfaite serait peut être le terme juste chez nous. Les mots qu'il prononce à Shinji sous la douche "Je veux dire que je t'aime" sont d'une pureté extrème, destinés à le rendre heureux et ça sans aucune contre partie en retour. Lorsqu'il entre dans le Geofront il est clairement Dieu, l'Illuminé (et en plus il brille :p ) décidant de tout jusqu'à sa propre mort. Il a un coté intriguant, très charmant mais semble aussi pur que dangereux.

Kaworu est l'incarnation d'une des choses que j'apprécie dans Evangelion : son coté religieux. On n'a jamais fait une série aussi proche du Divin et Kaworu est la personne qui l'incarne le mieux. Ceci combiné à un épisode 24 monstrueux au niveau de l'intensité (L'hymne à la joie dans une bataille où se joue la fin du monde qui se finit par LE choix le plus difficile et décisif de Shinji dans la série) et voilà pourquoi je vénère Evangelion, son épisode 24 (mon épisode préféré toute série confondu) et Kaworu.
Peut être qu'un jour je te raconterai pourquoi j'adore Shinji, et pis les autres de mon Top :p

Là je ne suis pas d'accord lorsque tu dis qu'Asuka à rendu la série plus intéressante parce qu'elle n'est qu'une des 3 personnages principaux de la série (avec Shinji et Misato), les trois seuls personnes "naives" qui évolueront véritablement dans la série. La période pré-Asuka avec Rei, Misato et Shinji possède un charme et une émotion qu'on ne retrouve plus après, toute la réussite des premiers épisodes (la relation shinji/rei est d'une puissance et d'une ambiguité rare). Asuka elle a même baissé la qualité de la série au départ malgré des épisodes rigolos mais sans grand intérêt... ou presque. Parce que sans sa bonne humeur qui fit plaisir à Shinji et le rendit heureux, la suite de la série avec la descente aux enfers serait moins appréciable.
Asuka elle est tout simplement une Tsundere, mais dans le sens noble du terme. Faut être honnete : elle n'est pas si extraordinaire au premier abbord mais avec la narration et l'excellente mise en scène de sa personnalité elle s'en ressort grandit. Si elle apparait chiante à ses débuts on est complètement avec elle dans les derniers épisodes et dans le film (cette volonté de vivre... ce massacre... n'aurait pas la même intensité sans un personnage aussi génial) et son viol mental à la fin de la série est dérangeant pour nous spectateur. Il y a une scène qui m'a beaucoup marqué avec elle c'est quand elle est dans l’ascenseur avec Rei. Elle reste là sans dire un mot puis explose pour libérer ses émotions. Asuka est peut être une peste mais c'est une fille sincère qui ne recherche que l'affection et la reconnaissance des autres, comme nous.

Bon il fait tard, je défendrais Rei une prochaine fois. Rei je l'aime et je n'aime pas que tu lui dises du mal :p

(scuse pour le pavé et les fautes, faut pas parler à quelqu'un dont Evangelion est sa religion)
Windspirit Aug 20, 2011 7:04 PM
J'en suis au point de me méfier dès qu'on dit qu'un anime parle de politique parce que c'est souvent de l'esbrouffe. La politique, c'est rien, c'est souvent de l'économie et donc la question sociale (à la fois issue de l'affectif et surdéterminante par rapport à l'affectif), que je n'ai JAMAIS vue abordée dans un anime, à part peut-être Tayou no Kiba Dougram de façon encore très générale (mieux que rien).

Ça ne m'a jamais dérangé que "la politique" soit une parodie de politique dans les histoires de science-fiction, au contraire, ça assume son côté divertissement, son côté "il nous faut une excuse pour un conflit dans lequel on va explorer des émotions humaines", ce pourquoi les dessins animés sont faits d’ailleurs (j’ai toujours soutenu la thèse selon laquelle le dessin animé était effectivement un truc de gosse et dégageait une magie, une fraicheur, une tendresse qui rappellent l’enfance, soit ce moment de la vie où la vision sociale du monde n’existe pas et où on est totalement porté vers l’amour et le psychologique (moment qui correspond aussi à l’adolescence dans les milieux aisés quand c’est maman et papa qui paient studette, courses et frais de scolarité)).

Pour revenir à la science fiction, par exemple j'adore cet étron narratif qu'est Star Wars, parce qu'il est écrit avec les pieds et l'assume, et d'ailleurs ce dont on se rappelle, c'est oh putain Han Solo est fuckin badass ou alors WHAT THE FUCK DARTH VADER C'EST LE PÈRE DE LUKE ou oh shit regarde moi les gros dromadaires en métal sous la neige c’est fuckin bad. Etc. etc.

Eh bien Han Solo, c'est Char Aznable. Pour moi c’est ça.

Par contre "les fans" en sont à se toucher la nouille sur "la complexité politique" alors qu'il n'y a aucune question sociale abordée. L'opposition entre les factions, c'est surtout des idées de racisme, soit "les newtypes sont la race supérieur et il faut aller dans l'espace" vs. "la Terre est notre mère et il faut y rester". Jamais je n'ai compris pourquoi il fallait aller dans l'espace, ni ce que cet enculé de Char avait dans la tête quand il a eu la brillante idée de rendre la Terre inhabitable. Il y a effectivement plusieurs factions, mais ce sont plusieurs gentils et plusieurs méchants, et les méchants en plus de détester les gentils se détestent entre eux aussi.

Jerid Messa doit être le symptôme de toute cette merde : le mec ne sait même pas ce qu’il veut et est incapable de tuer Kamille et cette fiotte de Katz alors qu’il les a à portée de flingues, y a des passages entiers comme ça complètement surréalistes où on attend juste qu’il se bouge le cul, et il le fait pas parce que la réalisation invente des trucs abracadabrants pour justifier ces situations surréalistes. Le mec n’est pas censé être le grand méchant, mais encore mieux : le rival du héros, son némésis, son égal dans le camp ennemi qui se bat pour les mêmes raisons « personnelles » que lui mais qui est embarqué dans un camp différent parce que la guerre (dont les raisons politiques donc sociales lui échappent par son inconscience adolescente) en a voulu ainsi. Or là Régis dans Pokémon est cent fois plus crédible.

Four n’apparait que pendant deux arcs, dont le second consiste à annuler le premier. Au niveau du design elle peut préfigurer Rei, mais surtout pas au niveau de la personnalité. Et tu viens de résumer son rôle : psycho-schizophrène. Je vais te faire une confession : j’aime ces femmes qui n’ont pas besoin de dire quoi que ce soit pour se sentir aimer parce qu’elles dégagent une « grâce » naturelle, soit cet état aussi fascinant que répugnant de ceux qui semblent exister au-delà du temps, par eux-mêmes. C’est tout l’intérêt du jeu de Humphrey Bogart par rapport à Marlon Brando (que j’admire infiniment en tant qu’acteur vu le talent que ça demande de jouer des personnes aussi casse-couilles et pleurnichards, tout comme chez son homologue au destin tragique James Dean). Je préfère encore celle qui n’a pas de caractère et arriver à dégager un tel charme à celle dont l’unique caractéristique (elle a le mérite d’en avoir un, ce qui la canalise, ce qui la rend humaine et encore plus casse-couilles (je déteste les adolescentes), contrairement à Lalah qui a eu un tel impact sur Amuro justement parce qu’elle ressemblait à un ange) est de casser les couilles.

En général, les persos de Zeta cassent les couilles, surtout dans la deuxième partie où les pleurnicheries des gamins commencent à prendre le dessus sur les combats lisses mais divertissants de la première partie. Tu sais ce que Noah Bright fout dans mes favoris? Dans tout l’UC, c’est le seul personnage qui reste crédible du début à la fin et qui ne tape pas sur le fucking système. C’est vraiment par comparaison avec tout le reste du cast qu’il ressort, sinon dans n’importe quel anime bien foutu (c’est-à-dire pas réalisé par Tomino), il serait un personnage tout à fait normal, voire banal.

Quant à la "continuité dans le temps" dont je parlais, c'est par exemple le fait qu'il faille attendre jusqu'à Stardust Memory (pas réalisée par Tomino et sûrement pas prévue en 1986) pour qu'on sache d'où ils viennent les putain de fucking Titans. Parce que ouais, dans Zeta, on n'a aucune idée d'où ils sortent, ni à quoi ils servent, pourquoi ils sont méchants et pourquoi ils pilotent des putains de Zakus.

Là où dans Votoms par exemple, la série se suit sans aucun problème sans avoir vu les OAVs, et les OAVs-préquelles n’ont un véritable sens que si on a suivi la série. Comme je l'ai dit, la putain de claque qu'on se prend en regardant Roots of Ambition après la série télé. Sans compter qu'il est évident que Takahashi écrit ses histoires au fur et à mesure (par exemple, le nom de Yoran Pailsen n'est pas prononcé une seule fois dans la série originelle), mais le fait toujours compte tenu de ce qu'il a déjà proposé, là où les seules OAVs extérieures à l'UC sont faites par d'autres personnes de manière plutôt à corriger les conneries de Tomino.

Et on finit avec le bonhomme justement : Tomino. Ce mec est une merde. Gundam est un bijou conceptuel, et à ce qu’il parait ses romans (romans qui se résument souvent à articuler des idées, et non pas à gérer une animation un budget un format une musique un doublage et un arc) sont d’ailleurs beaucoup plus réussis que les séries télé qui sont pour la plupart catastrophiques comme tous les animes qu’il a dirigés. Le mec ne sait pas réaliser quoi, je répète à tout le monde que ce que Gundam a raconté de plus vrai niveau UC a été le produit d’autres personnes, même The 08th MS Team brille par un capital sympathie surconséquent par rapport aux séries de Tomino alors que ses mioches sont assez crétins aussi…

J’aime énormément Zeta Gundam pour ses qualités esthétiques, la diversité de son action (batailles très différentes sur Terre, au bord de l’eau, à Hong Kong etc.), et quelques moments d’émotion assez touchants, mais si je devais honnêtement la critiquer (chose que je n’ai jamais osé faire nulle part (je ne l’ai jamais portée aux nues, juste citée comme une très bonne série par rapport à Seed et 00, ce qui est vrai) par pudeur et aussi par bigoterie, je dois l’avouer, vouant une certaine haine envers cette immondice de Gundam Seed et une rancœur amère envers ce ramassis de promesses non tenues et de constipation de Gundam 00), j’en finirais sûrement pas, à commencer par sa réalisation qui ne raconte strictement rien, avec des passages à vide qui durent des fois un demi-douzaine d’épisodes de suite (épisodes qui ont tous strictement la même structure), les retournements de situation qui l’épisode d’après n’ont jamais existé, et les personnages tous plus casse-couilles les uns que les autres.

J’ai dit aussi énormément de bien de Char’s Counterattack (je n’ai pas vu Gundam ZZ, je compte le faire éventuellement parce que ça ne peut être que meilleur en fait), mais le bien que j’en ai dit comportait toujours une esquisse de critique de Zeta, à savoir que pour une fois on laissait tomber le blabla politique et on retournait aux rivalités affectives avec une esthétique plus bétonnante que jamais (format et ambiance film oblige, ils savaient faire dans le temps, rien à voir avec les super-épisodes d’aujourd’hui). Y a des scènes cultes et des qualités esthétiques indéniables, mais on introduit une douzaine de personnes sortis de putain de nulle part dont on ne connait rien et dont on n’a d’ailleurs strictement rien à carrer, au profit bien sûr des personnages qu’on a suivi pendant 150 épisodes pour certains (et qui ont existé auprès d’Amuro et de Char) et d’autres qui ont purement et simplement disparu (genre Sayla).

Sur ZZ, ce sera sans doute pareil, mais au moins le ton à la rigolade m’empêchera de trop prendre au sérieux l’évident manque de talent de lolTomino en tant que réalisateur et storyteller.

De l’autre côté : Ryousuke Takahashi. Je mate Pailsen Files en ce moment et c’est incroyable le boulot qu’il réussit à faire avec les immondices en 3D et les miettes que Sunrise lui a jeté pour faire son anime, avec un aimable coup de pied dans le cul chez The Answer Studio.
dareen Aug 17, 2011 10:51 AM
"Sinon, concernant les incohérences, il y en a des tonnes. C'est normal, c'est la marque de fabrique de la japanimation, et ce n'est certainement pas Gundam qui fera l'exception. Pour un univers aussi complexe avec un grand nombre de personnages, de colonies, de camps, ... tout est pardonné en ce qui me concerne."
---> Va voir Legend of the Galactic Heroes pour te convaincre du contraire.
Tu l'as déjà fait ? :p
Sérieusement les incohérences c'est mal, que l'univers soit minuscule ou immense il faut que tout soit bon de A à Z pour que l'on ne se sente jamais trahis. LOTGH marche bien grace à ça, Dennou Coil aussi d'ailleurs.

(Je ne me souvenais pas que tu avais mis Asuka dans ton Top. Cette fille me ferait presque rebasculer de l'autre coté. Toute ma jeunesse cette Tsundere, Rei Ayanami aussi, j'en était fanatique avant même de connaitre Kaworu. Qu'est ce qui te plait en elle ?)
Windspirit Jul 16, 2011 4:38 PM
Va regarder Votoms pour voir c'est quoi une série qu'on apprécie pour ce qu'elle est et pas pour ce qu'elle aurait pu être, une série où on ne se dit pas WTF D'OÙ ÇA SORT CETTE MERDE, une série où les méchants ne sont pas inutiles et constipés (Jerid Messa, il n'y a que la demi-tarlouze de Gundam Double Zéro pour le sauver du ridicule absolu), une série sans ouin ouin, sans personnages débiles, une série avec une vraie structure, une vraie dynamique dans le temps (la putain de claque qu'on se prend en voyant Roots of Ambition, la plus lointaine préquelle, après la série), une série où on ne se dit pas que telle chose aurait dû être mieux développée ou telle saloperie enlevée. Une série où il n'y a rien à jeter.
Une série où on ne se dit pas que "l'auteur tenait un joyau et en a fait n'importe quoi", mais plutôt que "l'auteur tenait un scénario SF tout à fait fonctionnel sur le fond et en a fait l'un des meilleurs et des plus passionnants animes de robots sur la forme". Une série qui a moins d'envergure que Gundam (et qui évite donc la poudre aux yeux, les incohérences, la suffisance (comparer son fils ouvertement à Adolf Hitler, c'était enfoncer la porte ouverte dans un point Godwin magistral, j'ai jamais vu moins subtile), etc.), mais qui a le mérite d'exister en tant que tout et de fonctionner en tant que tout.
Une série où on croit aux antagonistes qui ne sont pas des méchants méchants avec une parodie de politique derrière
dareen Jul 16, 2011 1:49 PM
Nan mais.
Je viens de me reboutonner le pantalon après d'être touché sur l'OAV 3 de Unicorn (je n'avais vu que la fin à la JE). Mon avis sérieux sur le forum un de ces jours.

Ouai à ce qu'il parait il y a un fanservice immense derrière tout ça. Lorsque je regardais les épisodes à la JE il y a mon pote qui me donnait des indications sur plusieurs éléments, nous les incultes ont rate plein de truc. Mais bon ça ne nous empêche pas de s'éclater en voyant du robot viril taper tout le monde autour de lui avec des explosions de toutes les couleurs ! Franchement l'histoire j'ai pas compris grand chose et je m'en balance. Unicorn = scène de combat + personnages ultra charismatiques. Full Frontal en premier lieu :p

J'ai fait attention à Ikeda Shuuichi dans cet épisode et je t'avoue sincèrement qu'il ne me plait pas tant que ça. Le doubleur est bon mais sans une blondasse masqué pour lui servir de corps il me laisse indifférent. Enfin bon Full Frontal n'est absolument pas handicapé par sa voix bien au contraire, elle lui va comme un gant !
Non celui que j'apprécie tout particulièrement c'est Kouki Uchiyama, alias Banagher. Tu l'as bien compris moi et les ados qui servent de héros aux shônens et affiliés c'est complètement mon truc, Banagher ne fait pas exception. Déjà son caractère me plait énormément et physiquement il est top (+1000 pour sa coupe de cheveux). En fait il me fait penser à Garrod en ce qui concerne sa voix : le doubleur lui donne une personnalité, pas le débilos qui fait son travail derrière son micro mais qui prend la place du pilote et combat avec lui. Et son regard... non mais ça c'est juste le chara-design qui tue (lui et tout les autres hein ? Faut être fou pour se limiter à un gosse, y'a des tonnes de personnages vraiment beau, même les vieux ours avec de la barbe. C'est CA un vrai chara-design !)

Nan mais sinon l'animation elle tue. La meilleure ? Sans doute pas, mais ça va dans le haut du panier il n'y a pas de doute. Et ce n'est pas qu'une question "d'animation", quand on voit l'anime on a l'impression d'être vraiment au milieu de l'espace, au milieu d'une bataille, au milieu des étoiles. Franchement c'est rare qu'un anime ou un truc live me fasse ressentir ça, et Unicorn s'en sort très bien !

Bref on va voir pour tout les vieux Gundam. Ça fait des années que je compte les voir et ça serait fait, un jour. M'enfin ne me crois pas puceau dans le domaine, j'ai déjà lu le début de Origine et vu quelques épisodes par ci par là mais je n'étais pas assez impliqué dans l'histoire pour que ça m'intéresse.
A défaut de me lancer dans l'aventure on aura toujours l'occasion d'en parler avec Origine, ou même celui avec les gosses !

....
Ce regard... (et j'adore sa veste aussi).. Full Frontal il n'a aucun regard mais il possède un de ces sourire :p
dareen Jul 14, 2011 2:06 PM
A fait j'ai vu 2.5 épisodes de Gundam Unicorn à la JE.
Et je dois t'avouer que si je trouvais Full Frontal ridicule en image, il pète la classe sévère en animation ! Et son robot est juste terrible aussi ! Dès qu'on le voit arriver on sait que c'est un vrai pilote et pas un débilos comme son acolyte.
*____*
Et c'te classe quand il dit "le masque c'est juste pour faire joli". Au moins il l'assume !
silveda May 24, 2011 4:26 PM
D'accord, ça me rassure, je pensais qu'il parlait des femmes en général, en mode gros machiste qui supporte pas que le femmes se baladent comme elles le veulent. J'ai bien fait de demander. ^^

Sinon, Don Bigg, j'avais très peur parce que je déteste Booba à qui tu le comparais (flow pourri, paroles débiles et mal écrites, etc.) mais au final j'ai bien fait d'écouter quand même, d'un point de vue purement musical (forcément, vu que je comprends rien :P) c'est celui que je préfère des trois.
silveda May 24, 2011 2:30 PM
Quel timing, je passe sur mon profil et je vois que t'as posté 52 secondes plus tôt. ^^

Je commence mon écoute, là c'est bientôt la fin de Bienvenue à Casa, j'aime plutôt bien le son, mais c'est moi ou y'a un passage méchamment réac en terme de droits des femmes ? J'interprète peut-être mal, c'est peut-être une référence à un truc que je connais pas, donc je préfère poser la question, mais quand j'ai entendu

Maarif dix neuf heures c'est le défilé
Des kortas pétasses en pantalons serrés
Qui passent et qui repassent devant la terrasse des cafés
Retenez moi ! je vais exploser


j'ai un peu hurlé.

Sinon, pour Marock, j'irai me ddl ça, j'aime pas le streaming (qualité trop mauvaise). ^^
silveda May 21, 2011 7:18 AM
Je vais écouter ça, merci bien. Et je vais tacher de trouver ce film. ^^

Et oui je veux bien du rap en dialecte marocain, pas grave si je comprends pas tout tant que le son est bon. Et puis, je me ferai traduire ça par des amies. :P
silveda May 21, 2011 2:00 AM
Alors, alors, après écoute de ce que je ne connaissais pas :

-j'aime beaucoup le remix de the black pearl, d'autant que j'adore l'originale (j'adore cette BO tout court en fait)
-j'ai écouté sans déplaisir Burning love mais c'est pas quelque chose qui me marquera.
-j'aime pas mal du tout Junk shop clothes, je suis en train d'écouter le reste des titres trouvables de The Auteurs, que je connaissais pas du tout (Lenny Valentino est excellente). D'ailleurs pourquoi y'a marqué Marock dans la description de la vidéo ? La chanson est une métaphore du maroc ? Pas compris...
silveda May 21, 2011 1:14 AM
Merci, je vais écouter ça, mais à vrai dire j'espérais plus que tu pourrais me faire découvrir des groupes de ton pays, vu que je me suis laissé(e) dire qu'il y était présente une scène rap importante et une scène ragga et rock un peu moins forte mais réelle (en tout cas d'après Wiki ^^).

Bon, en attendant, je commence par The black pearl. ^^
silveda May 20, 2011 8:58 AM
Hey, you !

Yeah, you here, come forth !

T'aurais de la bonne ziq' de chez toi à me conseiller ? J'aime un peu tous les genres, en dehors de la soupe commerciale. J'avoue tout de même une préférence pour le rock, le bon rap, le métal, le raggamuffin, le ska, le punk, le ska-punk; le jazz, le blues, la bonne fusion et la bonne musique expérimentale. Mais le reste me va aussi.

Bref, fais péter les noms de groupes s'te plait, je commence à connaitre par coeur ma playlist. Certes elle fait près de 10 000 titres, mais j'écoute beaucoup de musique.

Tout ça pour dire : conseil s'iouplait. :P
Windspirit May 9, 2011 4:22 PM
Franchement, Deadman Wonderland, jusque là, c'est de la grosse merde en barre, mais genre violent, ça fait longtemps que je vois le monde entier baver sur le manga, y a quoi de génial au juste?